• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un été à Barcelone

Un été à Barcelone - Brendan Gresham

Étendus sur la plage, nous n’avions pas vu le temps passer. Le soleil était chaud et nous frappait fort en ce bel après-midi du mois de juin. Nous voulions y passer environ 3 heures, mais nous avions fini par nous endormir, et y rester pendant 5 heures. Quelle erreur ! Nous sommes rentrés à l’hôtel la peau brûlée, des cloches d’eau se formant déjà à certains endroits. Nous nous sommes retrouvés avec une panoplie de belles taches solaires sur le front aussi.

En arrivant à l’hôtel, nous nous sommes couverts tous les deux d’une couche épaisse d’aloès naturel et pur à 100%. La sensation était immédiate, comme d’habitude : un sentiment de fraîcheur s’est dégagé sur notre peau, nous soulageant de l’effet de la brûlure profonde. Par la suite, nous nous sommes enduits complètement – de la tête aux pieds, même les endroits qui n’étaient pas rouges – d’une crème hydratante puissante. Elle contient de l’avoine qui est un autre ingrédient excellent pour les brûlures et la peau sèche. Enfin, nous avons vidé chacun deux grands verres d’eau pour nous aider à nous hydrater le corps de l’intérieur.

Cette douleur nous avait complètement coupé l’appétit. Par contre, puisque nous n’aimons pas du tout sauter de repas, nous sommes descendus au petit restaurant pas loin de l’hôtel qui offre un bar à salade pendant toute la journée. Celui-ci comprend une vaste sélection de fruits en plus des légumes frais de la saison. Alors, nous avons rempli nos bols de fruits de toutes sortes pour nous gaver de ce délice très alléchant. Encore une fois, nous avions vidé une quantité copieuse d’eau pour soulager le plus possible nos corps qui étaient probablement en train de se dessécher lentement.

Pas besoin de dire que le lendemain, nous n’étions pas retournés à la plage. Nous voulions, de toute façon, voir quelques attraits de cette glorieuse ville espagnole. Comme à notre habitude, nous avions déniché le coin des petits vendeurs d’artisanat local pour nous ramener des souvenirs pour nous, en plus de quelques petits cadeaux pour la famille. Nos valises étant assez petites, nous ne pouvions ramener trop de choses et moi, je tenais absolument à rapporter au moins une ou deux bonnes bouteilles de vin local. Alors, après notre matinée à regarder des éventails et des vêtements de tous les genres, nous nous sommes retrouvés dans le coin des vendeurs de vin, et avions choisis ceux qui nous avaient été recommandés chaudement par les gens du coin.

À propos de l’auteur :

author