• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mon cinq minutes de gloire

Mon cinq minutes de gloire - Brendan Gresham

J’avais vu que les styles de cette année me correspondaient tout à fait. Les pantalons cigarettes raccourcis sont toujours à la une, les tee-shirts aux logos décalés donnent un côté régressif aux tenues qui seraient trop sérieuses sans eux. J’ai vu un beau complet aux chevrons très colorés dont la poche de poitrine est redessinée, imitant les poches latérales de la veste. Le pantalon est assez large, mais il est resserré sur le bas, et je l’assortis avec des sneakers très graphiques, tout en noir et blanc. Avec une casquette blanche ou grise, c’est juste parfait et mes collègues trouvent cette tenue originale et élégante. Comme ils me voient bien habillé, ils me demandent parfois des conseils pour bien harmoniser les différents vêtements qu’ils portent. Ils sont très étonnés que j’aime autant la mode. Je n’étais pas aussi passionné, lors de ma jeunesse, mais j’appréciais déjà les beaux vêtements.

Je me souviens d’une anecdote. Lorsque j’étais adolescent, je ne savais pas exactement quel style m’allait, mais j’étais très têtu quand il s’agissait de porter une tenue particulière et pas une autre. Un matin, avant de partir à l’école, je m’habillais, mais je n’arrivais pas à trouver un chandail particulier. Il était d’un vert clair qui était exactement la même nuance que celle du pantalon que j’avais décidé de porter ce jour-là. Ma mère dut le faire sécher en vitesse pour que je le porte ce jour-là. J’ai l’œil pour trouver des pièces qui ne sont pas portées par tout le monde. Une publicité sur le web m’a, un jour, dirigé vers un site extraordinaire, où je fais, maintenant, la plupart de mes achats.

J’ai été photographié, dans la rue, l’autre jour, car je portais une très belle veste molletonnée d’un vert assez peu commun. Ses longues attaches volent au vent, elle se boutonne avec des pressions et se fixe avec les mêmes longues lanières, qui sont la caractéristique principale de cette veste. Je mets un béret de couleur anthracite avec elle et je porte un pantalon en toile denim, de forme cigarette, avec un ourlet déchiré. Les chaussures que je mets avec cet ensemble sont, en général, des baskets en tissu, basses. Une jeune femme, une touriste, voulut me prendre en photo, car ma tenue lui plaisait beaucoup. Je la laissais faire et je m’amusais à poser. Je reçus les clichés sur ma messagerie électronique, quelques jours après cette séance de photos improvisée. Ils sont magnifiques, j’en suis très fier.

À propos de l’auteur :

author